Page d'accueil
Page d'accueil Page d'accueil
Afficher une version imprimable de la page.

Retour à la page
Conseil

Les articles parus

retrouvez les archives de notre rubrique Conseils

Page d'accueil
Page d'accueil

Vous trouverez sur cette page des conseils pour vous occuper de votre âne.
De l'alimentation aux soins en passant par l'attelage et le bât, chaque article est écrit par des spécialistes et vous aide à mieux vivre avec votre compagnon favori !

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions concernant un sujet particulier, nous tenterons de répondre aux interrogations les plus fréquentes.

Deuxième partie de l'article qu'Yves Duclos, maréchal ferrant, consacre aux pieds des ânes.
Après avoir exposé les problèmes fréquents, il vous livre les remèdes et solutions qu'il utilise quotidienement.

AU PIED DE L'ANE - 2ème partie
Les problèmes et leurs solutions

3 - PROBLEMES

Les ânes demandent souvent à être corrigés dans leurs aplombs, car en l'absence d'entretien depuis leur naissance, on observe des déviations congénitales (du fait de leur précocité sexuelle, la consanguinité n'est pas maîtrisée et l'absence de sélection fait apparaître beaucoup de tares). Des déviations acquises à la suite de positions antalgiques dues à des abcès, des problèmes de fourbure, des blessures mal soignées.

Des cas de varus et valgus très prononcés en postérieurs sont légion.

Des problèmes de fourchettes pourries sont très courants, car leurs propriétaires ne leur curent pas les pieds et ne travaillant pas, le pied ne s'use pas et est souvent trop long.

La muraille est souvent dérobée car pendant les mois d'hiver les séjours prolongés dans l'humidité et les jus de fumier dégradent la corne.

Les traces de fourbure à différents degrés sont systématiques, il est rare que le sujet ait les 4 pieds sains; Par contre, je n'ai pas rencontré de bascule de phalange. La récupération est assez spectaculaire si l'entretien est fait régulièrement et l'animal ne semble pas garder de séquelles pour l'usage qui lui est réservé, à savoir, faire de la figuration dans son pré pour la plus grande joie de son propriétaire

Dans le cas de fourbure, et après disparition de la douleur, ne pas hésiter à faire une avulsion de la muraille en pince, le plus haut possible jusqu'à la limite de la bonne cohésion de la muraille-phalange.

Le problème de la fourbure est avant tout une affaire d'éducation du public : l'âne est un herbivore rustique que se nourrit principalement d'herbe et de foin et ne nécessite un complément en céréale que s'il travaille ; ce qui est rarement le cas chez nous. Ce n'est pas un cochon ! Des cas de fourbures sont également observés en l'absence de ration de céréale, car des voisins ou des gens de passage donnent régulièrement du pain, c'est le même problème que dans les zoos.

4 - CONTENTION

Pour la contention, des petites tapes sur les oreilles permettent de le mettre au respect et si cela s'avère nécessaire pour l'impressionner, je retrousse la lèvre supérieure d'une main et de l'autre, je saisis une oreille pour l'immobiliser ; puis je reprends la manipulation des pieds très lentement et surtout, le plus légèrement possible en vérifiant qu'il me regarde. Dès qu'il a cédé, je l'encourage d'une caresse. Grâce à cette méthode, j'obtiens des animaux attentifs et non stressés qui me permettent de travailler dans de bonnes conditions.

Laisser toujours une longueur de longe suffisante pour permettre à l'animal d'approcher le bout du nez vers vous pendant la manipulation, car ce geste de l'animal signifie son acceptation et la mémorisation de cette situation nouvelle. C'est un aspect social important chez les équidés.

5 - PARAGE ET FERRURE

Pour les parages, je n'utilise que la rainette et la pince à parer car le rogne pied est difficile à manier avec un animal qui est petit et qui ne reste pas tranquille.

Je rafraîchis d'abord la fourchette pour connaître la profondeur du pied, puis, je taille la paroi à la pince à parer : enfin avec la rainette, je nettoie la sole en remontant des lacunes à la base du pied : enfin, je fais un chanfrein sur le bord de la muraille à la pince car la râpe s'encrasse avec les pieds souvent sales et elle est difficile à manier dans des positions souvent acrobatiques.

Pour les cas de foubure, je procède donc à une avulsion de la muraille en pince le plus haut possible, toujours avec la pince à parer.

Pour un ferrage, compte tenu des pieds si menus, j'utilise des fers de course retaillés à la dimension.

Pour le brochage, la difficulté est de faire sortir le clou. La corne étant trop tendre, le grain d'orge n'agit pas; Aussi, il est important de donner une courbure à la lame pour bien maîtriser la hauteur du rivet.

J'ai déferré un âne de Grèce et plus particulièrement de Macédoine qui avait une ferrure originale. Ce fer est taillé dans une tôle épaisse avec une grappe en pince faite d'un pli de métal et un crampon fixe en talon.

Les étampures sont percées. avec un foret. Les clous avaient des têtes très proéminentes.

Ferrure avec du pneu...

6 - ENTRETIEN

Le poil et les sabots se renouvelent 2 fois par an (poil d'été et poil d'hiver) taille.
Pas de graisse pour l'âne.
Luzerne hydratée.

7 - CONCLUSION

Dans l'ensemble, l'entretien des pieds de l'âne est une opération rapide et intéressante sur le plan technique : les soins et les corrections d'aplomb justifient de prodiguer quelques conseils à son propriétaire qui vous en sera redevable.

La manipulation des pieds s'obtient facilement et sans brutalité, cela révèle une intelligence et une docilité qui en fait un animal très attachant.

Cette relation maréchal-animal apporte une grande satisfaction qui est souvent à l'image de l'âne et de son gentil propriétaire.

Yves Duclos
<< Début de l'article
Page précédente Haut de page Page suivante