Page d'accueil
Page d'accueil Page d'accueil
Afficher une version imprimable de la page.

1 - l'âne, cet inconnu
2 - le terrain, la clôture
3 - l'abri, santé

Page d'accueil
Page d'accueil

Dans ce deuxième volet de notre série d'articles consacrés à l'acquisition d'un âne, nous allons traiter de deux éléments importants:
le terrain et la clôture

LE TERRAIN, LA CLOTURE

LE TERRAIN

C'est la première chose à laquelle on pense quand on envisage d'acquérir un âne.

Une superficie d'environ 5000 m2, (au moins 3000 m2), est nécessaire pour que votre âne puisse prendre un peu d'exercice et y trouver de la nourriture.

Il n'est pas nécessaire de disposer d'une belle et riche prairie bien plate. Un terrain accidenté avec des écrans végétaux convient très bien.
Si le terrain est proche de votre maison, c'est parfait, sinon pensez à rendre visite à votre animal tous les jours. Vérifiez que tout va bien, qu'il ne manque ni d'eau, ni de nourriture, ... qu'il n'a pas trouvé une faille dans la clôture.

Divisez votre terrain au moins en deux parcelles, même s'il est petit. A cela plusieurs raisons :
   - l'âne broute de-ci, de-là, en fonction de son instinct qui le guide vers les plantes de son choix. C'est pour cela qu'une prairie naturelle, riche en espèces végétales avec quelques buissons, lui convient mieux qu'une belle prairie artificielle. Mais il aura tendance à racler certains endroits et à en délaisser d'autres.
   - II délaissera notamment les endroits où il a fait ses besoins. Les plantes qui y poussent sont des repaires de parasites. Il faut couper les refus et ramasser les crottins ou les étendre. Le fait de changer de parcelle cassera le cycle du parasitisme. (2 à 3 semaines).

LA CLOTURE

Si votre terrain n'est pas clos, c'est là un poste important.

La clôture type paddock à chevaux en lisses de bois, n'est pas la plus efficace. Un âne est fort capable de se baisser pour passer sous une barre ; s'il peut passer une tête entre deux barres, il poussera jusqu'à ce que ça cède, en vertu du vieil adage qui affirme que l'herbe est meilleure de l'autre côté de la barrière. Si une telle clôture existe déjà, il faut la compléter par des fils intermédiaires.

Le grillage type URSUS, grillage à moutons, complété par un rang de fi! torsadé, moins agressif qu'un barbelé, au sommet, convient. L'âne est suffisamment sage pour respecter ce type de clôture et ne pas se blesser.

Si des haies limitent votre terrain, c'est parfait, si elle sont doublées d'une clôture de fil barbelé. Aucune haie, si épaisse soit elle, n'est capable d'arrêter un âne. Nous avons vu qu'il adore grignoter les arbustes, les épineux, ce qu'il ne manquera pas de faire ... et un beau matin, il sera passé de l'autre côté tout en se restaurant.

Dans ce cas, et dans le cas d'une clôture classique en fils barbelés en mauvais état, la clôture électrique à rubans rend de bons services, à condition d'en mettre deux rangs. Vous l'utiliserez aussi pour diviser votre pâturage.

<< précédent - suite >>
Haut de page